7 alternatives aux protocoles réseau propriétaires pouvant réduire considérablement vos coûts informatiques

On a souvent tendance à acheter le produit le plus cher possible qu’on puisse se permette, en pensant qu’on en aura de fait pour son argent. Si cela peut fonctionner dans certains cas, c’est une fausse bonne idée en ce qui concerne les commutateurs réseau.

Certains équipementiers de switches facturent leurs produits plus chers de sorte que vous payez non seulement pour le logo sur le switch mais aussi pour des fonctionnalités propriétaires qui vous bloquent par la suite dans votre développement. En réalité, des produits moins chers et reposant sur les normes de l’industrie sont facilement disponibles auprès d'autres fournisseurs tout en répondant parfaitement aux besoins réseau et en garantissant également une meilleure interopérabilité.

Le prix élevé des protocoles propriétaires

Pour optimiser le rapport qualité-prix de son réseau, il est indispensable d’opter pour des commutateurs réseau basés sur les standards de l’industrie. Même si les commutateurs administrables entraînent des coûts supplémentaires, les ETI ne sont pas obligées de payer encore plus cher les commutateurs de certains fournisseurs dotés d'une technologie propriétaire coûteuse.

En effet, par définition, caractéristiques exclusives signifient une source unique d’approvisionnement et des prix plus élevés, l'acheteur étant souvent lié à un fournisseur unique afin de maintenir dans le futur la compatibilité entre les équipements. Et le problème ne se pose pas uniquement sur prix même d’acquisition du produit. En effet, les commutateurs dotés de fonctions propriétaires nécessitent bien souvent des compétences de spécialistes pour pouvoir les utiliser. Cela signifie une augmentation des coûts liés à l’emploi et à la formation du personnel informatique interne ou à la conclusion de contrats de support coûteux.

Les protocoles propriétaires ne peuvent être exécutés que sur des commutateurs de fournisseurs spécifiques ou sur des commutateurs concédés sous licence par d'autres fournisseurs pour prendre en charge les protocoles propriétaires. En conséquence, très peu de commutateurs d'autres fournisseurs prennent en charge ces protocoles propriétaires.

Les protocoles basés sur des normes, en revanche, bénéficient d’une large prise en charge par l’industrie auprès de nombreux fabricants de commutateurs, garantissant l’interopérabilité des produits des différents fournisseurs, une concurrence accrue, une flexibilité accrue et des prix plus bas.

Voici sept exemples de protocoles exclusifs avec les alternatives de l’industrie.

CDP ou LLDP

Le protocole LLDP (Link Layer Discovery Protocol) est un protocole de découverte indépendant du fournisseur utilisé par les périphériques réseau pour annoncer leur identité et leurs fonctionnalités, ainsi que pour recevoir le même message de la part de leurs pairs. Le protocole LLDP est similaire au CDP (Control Point Discovery) propriétaire. La grande différence entre les deux est que LLDP est un standard alors que CDP est un protocole propriétaire.

VTP ou GVRP

GVRP (protocole d'enregistrement de VLAN GARP ou Generic VLAN Registration Protocol) est un protocole qui permet de contrôler les VLAN au sein d'un réseau plus vaste. GVRP est l'équivalent normalisé du protocole VTP (Virtual Trunk Protocol) propriétaire.

HSRP ou VRRP

Le protocole de redondance de routeur virtuel (VRRP) est un protocole normalisé qui fournit une sauvegarde / redondance automatique pour les routeurs. La principale différence entre VRRP et le protocole propriétaire HSRP (protocole de routeur de secours automatique) réside dans le fait que le protocole HSRP ne peut être utilisé que sur des périphériques de fournisseurs spécifiques.

PVST / PVST + / RPVST ou STP / RSTP

Spanning Tree Protocol (ou Rapid STP) est un protocole réseau basé sur des normes qui crée une topologie logique sans boucle pour les réseaux Ethernet. L'arborescence propriétaire équivalente par spanning-span (PVST) ajoute également la possibilité d'implémenter des spanning-Tree pour chaque VLAN (voir MSTP ci-dessous).

PVST / PVST + / RPVST ou MSTP

Le protocole MSTP (Multiple Spanning Tree Protocol) est une norme IEEE qui fournit une connectivité simple et complète attribuée à un réseau local virtuel donné sur un réseau. L’équivalent propriétaire est l’interface PVST (Per-VLAN Spanning Tree).

PAgP ou LACP

Le protocole de contrôle d'agrégation de liaisons (LACP) fournit une méthode pour contrôler le regroupement de plusieurs ports physiques afin de former un seul canal logique. Le protocole d’agrégation de port (PAgP) permet au commutateur de connaître l’identité de ses partenaires capables de prendre en charge le protocole PAgP et de grouper de manière dynamique les ports configurés de la même manière sur un seul canal logique.

UDLD ou DULD

La détection de liaison unidirectionnelle (UDLD) est un protocole de couche de liaison de données qui surveille la configuration physique des câbles et détecte les liaisons unidirectionnelles. En l'absence d'un équivalent normalisé, afin de maintenir les coûts concurrentiels de ses produits, D-Link a développé son propre protocole similaire, DULD (détection de lien unidirectionnel D-Link).


Opter pour des commutateurs réseau intégrant des protocoles standards garantit aux entreprises et organisation une optimisation des coûts, des performances réseau identiques et surtout la liberté et la flexibilité dont votre réseau a besoin pour accompagner votre développement.